Grégory Privat: « Tonalité »

Une vidéo magnifique de « Tonalité »–une pièce du pianiste de jazz et compositeur martiniquais Grégory Privat. [Musique et paroles de Grégory Privat ; mise en scène : Dan Beal.]

Biographie :

Né en Martinique au mois de décembre 1984, Grégory Privat est le fils du pianiste José Privat, connu pour sa participation au groupe antillais Malavoi. Attiré par le piano, il suit des cours particuliers dès l’âge de six ans et consacre dix années à un apprentissage classique avant de se tourner vers le jazz et les techniques d’improvisation. Étudiant en école d’ingénieur à Toulouse, il s’échappe le soir pour jouer en petite formation dans les clubs de la ville.

C’est ensuite à Paris que Grégory Privat, diplôme en poche, continue d’assouvir sa passion pour la scène. Avec le groupe TrioKa, il explore pendant une année les liens entre le jazz et la musique caribéenne à base de ka, tambour traditionnel de la Guadeloupe. Durant cette période, à la fin des années 2000, le pianiste croise le chemin d’autres musiciens tels Jacques Schwarz-Bart, Stéphane Belmondo, Guillaume Perret ou Sonny Troupé.

Désireux de se positionner, Grégory Privat s’inscrit à des compétitions de piano, ce qui lui vaut d’obtenir deux places de demi-finaliste au concours du Festival de jazz de Montreux, en 2008, puis au Concours Martial Solal, en 2010. L’année suivante voit la parution du premier album à son nom, Ki Koté. Le succès d’estime recueilli par ce premier essai de compositions personnelles encourage le pianiste à continuer dans cette voie.

En Septembre 2013, il propose l’album Tales of Cyparis, basé sur l’histoire de Louis-Auguste Cyparis, unique prisonnier survivant de l’éruption de la Montagne Pelée en 1902, engagé à ce titre par le cirque Barnum. Le projet fort bien accueilli par la critique (Télérama, Les Inrocks) place le pianiste parmi les musiciens les plus en vue de la nouvelle scène jazz. Un statut conforté par la sortie en Janvier 2015 de son troisième album Luminescence, crédité en duo avec son fidèle partenaire Sonny Troupé, percussionniste guadeloupéen et grand maître de la musique Gwoka.

En Octobre 2016, l’album Family Tree sort sur le prestigieux label allemand « ACT », où Grégory Privat présente son premier trio avec Tilo Bertholo à la batterie et Linley Marthe à la contrebasse. Un hommage émouvant aux origines complexes de la population Martiniquaise, ouvert à d’autres horizons et d’une rare sensibilité, comme en témoigne le morceau d’ouverture, « le Bonheur ».

Trois ans plus tard, en quête de liberté́ et d’indépendance artistique, Grégory crée son propre label Buddham Jazz, produit et enregistre son nouvel album Soley avec Chris Jennings à la contrebasse et Tilo Bertholo à la batterie.

En 2022, Grégory Privat sortira son premier album solo, Yonn.

À lire : https://www.gregoryprivat.com/bio/

[Photo de G. Privat par Roch Armando.]

Stromae “Santé”

Tom Huizenga (NPR) écrit :

Welcome back Stromae. While rumors continue to buzz about a new album, the Belgian polymath has released “Santé,” a new single (and a touching video) celebrating our working-class heroes. Propelled by an irrepressible, loping beat and the effervescent sheen of the cavaquinho (small Portuguese guitar), Stromae proposes a toast to “the conquerors of the worst work hours.” In the video, we meet cooks, waitresses and fishermen who break for a moment to learn a few Stromae-instructed dance moves.

It’s been eight years since the pop star — whose formal name is Paul Van Haver — released Racine Carrée, the much-lauded album that faced a diverse range of topics, from absent fathers and cancer to the Cape Verdean singer Cesária Évora. We last heard from him in 2018, when he released a 9-minute promotional video soundtracking his own clothing line. He’s also busied himself collaborating with, among others, Dua Lipa and Coldplay. With such ebullient talent, let’s hope Stromae makes good on those album rumors.

Les Sculptures sous-marines de Grenade ont été restaurées

Un article de Kelly Babo (France Info) sur les célèbres statues du parc sous-marin de Grenade, crées par le sculpteur britannico-guyanais Jason deCaires Taylor.

L’office du tourisme de Grenade l’a annoncé mardi 9 novembre 2021. La rénovation des sculptures du parc sous-marin de l’île est désormais achevée. Le site fait partie des 25 merveilles du monde selon le National Géographic. Les statues baignent dans les eaux de Grenade entre 3 et 7 mètres de profondeur. 

Des hommes, des femmes, des enfants, des objets représentant la vie d’hier et d’aujourd’hui ainsi que l’histoire de l’île.

Au total 82 sculptures font partie de ce parc à la superficie avoisinant les 1 000 m2. 

Le “Grenada Underwater Sculpture Park” est situé au large de la côte-ouest de la zone marine protégée de Molinière Beauséjour. Il fut l’un des premiers parcs de sculptures sous-marines au monde, inauguré en 2006. 

Au fil des années, les statues tout droit sortie de l’imagination du sculpteur britannico-guyanais Jason de Caires Taylor, ont été envahies par des coraux, des algues. Elles ont aussi été abimées par les courants.

Les visages et autres détails étaient à peine reconnaissables. Le gouvernement de l’île a donc décidé de mener une vaste opération de restauration. Elle s’est achevée le mardi 9 novembre 2021. Réparations, nettoyage, retrait et même déplacement de certaines statues ont fait partie du vaste chantier. 

Des statues uniques et célèbres !

L’une des sculptures les plus populaires s’appelle “Vicissitudes”, considérée comme un hommage implicite aux esclaves, morts dans ces eaux durant la traite négrière. [En haut.] Elle se compose de 26 statues de jeunes hommes et femmes se tenants par la main en cercle. Des statues qui pèsent en tout 15 tonnes, immergé à 4 mètres de profondeur. 

Parmi les œuvres célèbres il y a aussi le “Correspondant perdu”. Un homme travaillant sur une machine à écrire, posée sur son bureau, autour, des coupures de journaux historiques. 

“Tam CC Project “, est une série de 18 visages immergés à 2 mètres sous l’eau. 

Le « Grenada Underwater Scupture Park » est depuis son ouverture, une véritable attraction touristique et attirent chaque année de nombreux visiteurs du monde entier. 

À lire : https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/les-scupltures-sous-marines-de-grenade-ont-ete-restaurees-1152094.html

[En haut : Statues du parc sous-marin de Grenade • ©Jason deCaires Taylor]

Le film haïtien « Fréda » ira aux Oscars 2022

Mydna St Cima (Loop News) nous informe que Fréda—un film de la directrice haïtienne Gessica Généus—ira aux Oscars 2022.

Fréda est qualifié pour les Oscars 2022, a dévoilé ce 11 novembre 2021, Le Nouvelliste. Le secteur du cinéma haitien est au comble du bonheur.

L’ardoise de “Fréda”, ce film de l’actrice et réalisatrice haitienne Gessica Généus continue à collectionner des prix. Le tout dernier qui lui fait la cour c’est les Oscars 2022, la prestigieuse Académie américaine basée à Los Angeles, qui récompense chaque année l’excellence des oeuvres cinématographiques depuis 1929. 

“Je ne sais pas encore, je digère”, a répondu l’actrice principale du film Néhémie Bastien, jointe par la rédaction de Loop Haiti ce matin. La jeune comédienne a du mal à trouver les mots pour décrire la sensation que lui procure cette grande nouvelle. “Puis je me rends compte qu’il y a toujours des récompenses pour le bon travail”, a-t’elle ajouté, consciente que les grands efforts finissent toujours par payer. 

À lire : https://haiti.loopnews.com/content/le-film-haitien-freda-courtise-par-les-oscars-2022

[Crédit de photo: Capture d’écran sur le compte IG de GG, « Gessica Généus, Réalisatrice de Fréda. »]